Statuts

Il y a trois statuts d’emploi pour les enseignants et personnels administratifs à l’EFB : expatrié, résident, recruté local.

 

 1 – Le statut d’expatrié:

 

L’agent expatrié est titulaire de la fonction publique depuis au moins trois ans. Il est recruté hors du pays d’affectation par le directeur de l’Agence et détaché sous contrat auprès de l’AEFE qui le rémunère pour une période de trois ans renouvelable par reconduction expresse pour deux périodes d’un an.

 

Tous les personnels expatriés disposent d’une lettre de mission qui accompagne leur contrat. Cette lettre précise notamment les actions qui concourent, sous l’autorité de l’ambassadeur, à la politique culturelle et de coopération de la France dans le pays de résidence.

On compte près de 1200 expatriés dans l’ensemble des établissements gérés directement par l’AEFE ou conventionnés avec elle. Les postes d’expatriés proposés sont de plus en plus orientés vers le management, le pilotage des établissements ou l’encadrement et l’animation pédagogique dans une discipline sur la Zone Europe du Sud Est.

Ce qui est le cas à l’EFB puisque seuls le  Proviseur, la directrice d’école et un professeur de mathématiques sont des expatriés.

 

2 – Le statut de résident (RES):

 

L’ensemble des établissements de l’AEFE compte plus de 5 000 postes de résidents et environ 800 sont pourvus par la campagne de recrutement annuelle. La majorité des résidents sont des personnels enseignants du premier et du second degré dans toutes les disciplines.

Tout comme l’expatrié, l’agent résident est titulaire de l’Education Nationale. Il est recruté par le directeur de l’AEFE sur proposition du chef d’établissement après avis de la Commission consultative paritaire locale (CCPLA).

Sont considérés comme personnels résidents les fonctionnaires présents depuis trois ans au moins dans le pays concerné ou suivant leur conjoint ou partenaire d’un PACS. Aussi une mise en disponibilité et un contrat local de trois mois sont-ils souvent mis en œuvre avant la signature effective du contrat avec l’AEFE. L’agent est alors détaché par son administration d’origine auprès de l’Agence qui le rémunère, généralement pour une période de trois ans renouvelable.

Dans sa politique de recrutement des résidents, l’Agence privilégie, outre les critères confirmant la qualité de la candidature selon les normes du système éducatif français, l’expérience et la capacité de rayonnement, d’ouverture et de dialogue en milieu étranger que nécessite une telle mission.

 

3 – Le statut de recruté local (RL):

 

Ces personnels sont recrutés directement par l’établissement scolaire ou par son comité de gestion et ont signé avec cet employeur un contrat conforme au droit local.

 

Les recrutés locaux peuvent être de nationalité française ou étrangère, titulaires ou non titulaires, et occupent des postes divers: enseignants, emplois administratifs, postes de personnels ouvriers et de services.

Pour exercer dans ce cadre, un titulaire de la fonction publique doit préalablement avoir demandé à son administration d’origine une mise en disponibilité.

 

Le Protocole de remplacements

 

Lorsqu’un enseignant est absent, l’école fait appel à une personne remplaçante choisie parmi une liste définie par le Directeur de l’école. Cette liste est communément appelée “vivier”: il s’agit de personnes qui se sont manifestées pour assurer ce rôle de remplacement, qui ont suivi un processus de formation et dont la candidature a été validée par la direction.

A l’école maternelle et à l’école élémentaire, l’enseignant est remplacé en premier lieu par un enseignant. Il peut arriver qu’une ASEM assure le remplacement d’un enseignant.

 

Au secondaire les professeurs volontaires remplacent leurs collègues absents pour des activités de travaux dirigés ou de surveillance, ou éventuellement pour assurer des cours dans leur propre discipline si besoin est. Les assistants d’éducation complètent le vivier des enseignants dans les activités de surveillance.